Tourisme au Tchad

Le Tchad des millénaires fascine

  1. Home
  2. Tourisme au Tchad

Tourisme au Tchad

Le Tchad est un pays qui se prête aisément au tourisme. De son légendaire peuple appelé les SAO aux gravures et peintures rupestres de l’Ennedi, le Tchad se présente comme un kaléidoscope aux multiples facettes. Aujourd’hui, avec le classement des lacs d’Ounianga et du Massif de l’Ennedi au patrimoine mondial de l’UNESCO et la paix retrouvée sur toute l’étendue du territoire, l’heure est de montrer un visage plus radieux du pays.

Depuis 2016, l’Etat tchadien a institué une nouvelle structure chargée de faire la promotion du tourisme, de l’artisanat et des arts du Tchad : l’Office National de Promotion du Tourisme, de l’Artisanat et des Arts – ONPTA -Le retard pris pour relancer le secteur touristique a permis au pays de garder d’une part tout de son authenticité et d’autre part d’éviter les effets pervers d’un tourisme de masse sur sa population. Les centres d’intérêts touristiques sont déterminés en trois zones:

 

  • ZONE SAHARIENNE

C’est la partie nord du Tchad comprenant le Borkou, l’Ennedi et le Tibesti, les trois régions clés du BET. La zone saharienne ou BET, se caractérise par des grandes étendues de sable parsemées de palmeraies. Les précipitations ne dépassent guère les 25 mm. Le Tibesti présente les plus hauts massifs du pays : Emi-Koussi (3 414 m) ; Tarso Emissi (3 376 m) et le pic Toussidé (3 000 m). Le paysage, très accident, offre un aspect lunaire façonné par les roches météorites qui créèrent le « trou de natron ». Le Borkou et l’Ennedi se conjuguent par des immenses dunes de sables où des oasis, des puits artésiens et des lacs témoignent de l’existence jadis du « méga lac Tchad. » Les grottes du massif de l’Ennedi sont pour la plupart marquées d’art rupestre. Peuplé de Toubou nomade, ces derniers vivent de cueillettes dans les oasis où poussent des palmiers-dattiers, mais aussi de l’élevage de chameaux, des bêtes très adaptées au climat désertique.

Les attraits touristiques dans le BET sont aussi divers que diversifiés :

  • pics et rochers sculptés par la nature ;
  • canyons ;
  • cratères volcaniques
  • sources thermales,
PHOTOS
  • sites rupestres,
  • oasis et palmerais
  • lacs d’Ounianga Kébir et Sérir
  • Guelta d’Archeï
  • Possibilités d’escalade

ZONE SAHELIENNE

La zone sahélienne, comprenant la capitale N’Djaména, estdominée par les steppes à épineux et les baobabs. La pluviométrie oscille autour de 200 à 500 mm de juin à septembre. Les principales activités sont pastorales. Batha-Ouest constitue une zone humide d’importance internationale, particulièrement comme habitat d’oiseaux migrateurs reconnu par la convention de RAMSAR et désigné réserve de biosphère. La zone centrale comprend de grandes régions à potentiel touristique :

PHOTOS
  • Chari Baguirmi – Guéra :
  • Lac Tchad – Ouaddaï :

 

  • ZONE SOUDANIENNE

La zone soudanienne méridionale ou tropicale située au sud duTchad, se caractérise par une forte pluviométrie (au-delà de 1.200 mm/an) favorable aux activités agricoles.Les attraits touristiques sont du genre :

  • autour des thèmes de l’eau : lacs et chutes multiples, grottes, rivières et pêches
  • de la faune sauvage : Parc national de Zakouma et
PHOTOS
  • les architectures traditionnelles : cases obus des Mouloui
  • les vestiges archéologiques : forêt fossilisée de Pala ; buttes Sao
  • les danses folkloriques et artisanales.

LES ATTRAITS TOURISTIQUES DU TCHAD

  • LE BET
PHOTOS
  • LE CENTRE
  • N’DJAMENA
  • LE SUD

 

……………………………………………………………………………………………

 

EVASIONS

Selon vos occupations, N’Djaména offre d’excellents lieux d’évasion à découvrir.

 

  • STATION TOURISTIQUE LE ROCHER DE DANDI
  • STATION TOURISTIQUE DE DOUGUIA
  • STATION TOURISTIQUE DE MARA
PHOTOS
  • STATION TOURISTIQUE D’ETENNA
  • STATION TOURISTIQUE DE BAKARA
  • DAMLAR DE TOUKRA
  • LA PLANTATION DE WALIA
  • NIGHT CLUBS & MAQUIS
  • RESTAURANTS